Vous êtes ici

BPCO, nuit et sexualité

C. Arveiller-Carvallo, R. Escamilla,*

Conclusion


L’évaluation des troubles sexuels chez les patients suivis pour une BPCO devrait donc être systématique. En effet, la BPCO, intrinsèquement mais aussi via ses comorbidités, est un facteur de risque de troubles de l’érection. Les troubles de l’érection concernent fi nalement la majorité des patients et des moyens d’évaluation simples existent. Des conseils simples pourraient alors être prodigués et les patients pourraient être adressés à d’autres spécialistes, le cas échéant.

Auteurs correspondants


*Auteurs correspondants.
Adresses e- mail : escamilla.r@chu-toulouse.fr (R. Escamilla).

Auteurs


C. Arveiller-Carvallo1, R. Escamilla2,*

1Service de pneumologie, hôpital Foch, 40 rue Worth, 92151 Suresnes
2Pneumologie, hôpital Larrey, 24 chemin de Pouvourville – TSA 30030, 31059 Toulouse Cedex 9

Liens d'intérêts


  • R. Escamilla : Au cours des 5 dernières années, Roger Escamilla a perçu des honoraires ou fi nancements pour participer à des congrès, actions de formation, participation à des groupes d’experts, rédaction d’articles ou de documents, de la part des laboratoires Almirall, AstraZeneca, Boerhinger-Ingelheim, Pierre Fabre, GSK, MSD, Novartis, Pfizer, Nycomed/Takeda.
  • C. Arveiller-Carvallo : aucun