Vous êtes ici

BPCO, respiration et sommeil

F. Chabot,*, T. Perez,*, M. Decavèle

Qualité du sommeil, BPCO et qualité de vie


Il existe à ce jour peu de moyens fi ables d’évaluation de la qualité du sommeil chez les BPCO. Au sein de ce faible arsenal, Le Pittsburgh Sleep Quality Index (PSQI) apparaît comme le plus utilisé [43] et permet de défi nir un mauvais dormeur pour une valeur de PSQI > 5. Déjà en 1986, Cormick [44] rapporte sur une population de 50 sujets BPCO sévères (VEMS moyen 810 ml) une prévalence plus élevée de symptômes liés au sommeil comparée au groupe contrôle. Les principales plaintes signifi catives étaient les difficultés d’endormissement, le délai d’endormissement, les réveils nocturnes, le recours aux hypnotiques (28 % vs 10 % dans le groupe contrôle, p < 0,05) et la somnolence diurne. Une étude parue en 2011 portant sur 180 sujets BPCO relativement sévères (VEMS moyen 47 %), âgés de 66 ans en moyenne, s’est intéressée à l’impact de la qualité du sommeil perçue (PSQI) sur la qualité de vie générale évaluée par le score Health Utilities Index 3 et la qualité de vie spécifique évaluée par le St. George’s Respiratory Questionnaire (SGRQ). Les résultats montrent que 77 % des patients ont un score PSQI significatif (> 5), et qu’en analyse multivariée, le PSQI apparaît comme un marqueur prédictif indépendant de la qualité de vie générale et spécifi que de la maladie [45].

Auteurs correspondants


*Auteurs correspondants.
Adresses e- mail : f.chabot@chu-nancy.fr (F. Chabot) ; tperez@chru-lille.fr. (T. Perez).

Auteurs


F. Chabot1,*, T. Perez2,*, M. Decavèle3

1Département de pneumologie, CHU Nancy, hôpitaux de Brabois, rue du Morvan, 54500 Vandoeuvre-Lès-Nancy, France
2Clinique des maladies respiratoires, Centre de compétence des maladies pulmonaires rares, hôpital Calmette, Université Lille-Nord de France, boulevard du Professeur-Jules-Leclercq, CHRU Lille, 59037 Lille Cedex, France
3Pneumologie Ile-de-France, DESC réanimation médicale ; Service de pneumologie et réanimation, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47-83 boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France

Liens d'intérêts


  • F. Chabot : Au cours des cinq dernières années, F. Chabot a perçu des honoraires ou fi nancements pour participation à des congrès (laboratoires Boehringer-Ingelheim, Chiesi, GSK, Novartis), actions de formation (laboratoires AstraZeneca, Boehringer-Ingelheim, Chiesi, GSK), participations à des groupes d’experts (laboratoires Almirall , Boehringer-Ingelheim, Chiesi).
  • T. Perez : Au cours des 5 dernières années T. Perez a perçu des fi nancements pour participation à des congrès par les laboratoires Novartis, Boehringer Ingelheim, Takeda, Chiesi. Il a participé à des groupes d’experts pour les laboratoires Novartis, Pierre Fabre, Takeda, Almirall, Chiesi et a été investigateur d’études cliniques promues par les laboratoires Novartis, Pierre Fabre et Almirall.
  • M. Decavèle a déclaré n’avoir aucun lien d’intérêts pour cet article.