Vous êtes ici

Variabilité des symptômes chez les patients atteints de BPCO

P.-R. Burgel*, C. Arveiller-Carvallo, P. Chanez

Variabilité annuelle


Le premier facteur de variabilité annuelle de la BPCO est l’exacerbation. Celle-ci peut se définir par une aggravation des symptômes telle qu’une augmentation de la dyspnée, de la purulence des expectorations et de la toux. Ces modifications peuvent se traduire par une adaptation des traitements, soit par une automédication consistant en l’augmentation des doses de bronchodilatateurs, soit par le recours à un professionnel de santé [2]. La majorité des patients atteints de BPCO fait au moins une exacerbation chaque année [3]. Cependant, seule la moitié des exacerbations identifiées à partir d’un suivi quotidien des symptômes des patients lors d’études cliniques est signalée par les patients à leur médecin [4]. L’importance de la variabilité des symptômes au cours de l’année peut donc être facilement sous-estimée par le pneumologue lors d’une consultation.

Kessler et al. ont constaté une fluctuation des symptômes entre les différentes saisons pour 60 % des patients suivis [5]. La saison la plus sujette aux variations de symptômes reste l’hiver (59 % des patients), probablement du fait de l’exposition plus importante aux virus respiratoires, dont la grippe.

La fonction respiratoire, le plus souvent évaluée par le VEMS, décline avec l’âge même chez les sujets sains. Le déclin du VEMS est accentué chez les patients atteints de BPCO, mais les données récentes portant sur le suivi de cohortes de patients BPCO indiquent qu’il est très variable d’un individu à un autre [6]. En moyenne, le déclin du VEMS est de l’ordre de 33 à 69 ml par an. Cette moyenne masque une variabilité importante caractérisée par la perte de 150 à 200 ml par an chez certains patients et un gain de 150 ml par an (sur une durée d’étude de 3 ans) chez d’autres [6]. Parmi les facteurs associés à un déclin plus important du VEMS, on retrouve le tabagisme actif, le tabagisme cumulé plus élevé, un VEMS plus élevé et la survenue d’exacerbations fréquentes.

Auteurs correspondants


*Auteur correspondant.
Adresse e- mail : pierre-regis.burgel@cch.aphp.fr (P.-R. Burgel).

Auteurs


P.-R. Burgel1*, C. Arveiller-Carvallo2, P. Chanez3

1Pneumologie, Hôpital Cochin, AP-HP, 27 rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75679 Paris Cedex 14
2Service de pneumologie, Hôpital Foch, 40 rue Worth, 92151 Suresnes
3Activités ambulatoires Thorax, Hôpital Nord, AP-HM,chemin des Bourrelly, 13015 Marseille

Liens d'intérêts


  • P.-R. Burgel : Board, conseil (Almirall, Novartis, Nycomed) ; Actions de formation, conferences (AstraZeneca; Boerhinger- Ingelheim, Pfi zer, Nycomed, Novartis, GSK, Chiesi).
  • C. Arveiller-Carvallo : aucun.
  • P. Chanez : P. Chanez a fourni des activités de conseil (Almirall, BI, Centocor, GSK, MSD, AZ, Novartis, Teva, Chiesi, Schering Plough) ; a siégé aux comités consultatifs (Almirall, BI, Centocor, GSK, AZ, Novartis, Teva , Chiesi, Schering Plough, MSD) ; a reçu des honoraires de conférencier (Almirall, BI, Centocor, GSK, AZ, Novartis, Teva, Chiesi, Schering Plough, MSD) ; a reçu des subventions (Almirall, Boston BI scientifi que, Centocor, GSK, AZ, Novartis, Teva, Chiesi, Schering Plough).