Vous êtes ici

Variabilité des symptômes chez les patients atteints de BPCO

P.-R. Burgel*, C. Arveiller-Carvallo, P. Chanez

Variabilité de la fonction respiratoire chez le sujet sain


Chez le sujet sain, la fréquence respiratoire est variable, ce qui permet l’adaptation à des situations aussi différentes que le repos ou l’effort physique. Ces modifi cations de fréquence respiratoire peuvent être volontaires ou involontaires. Au repos complet, la fréquence respiratoire est également variable puisque la durée de chaque cycle respiratoire est différente de celle du précédent.

La fonction respiratoire est variable au cours du temps chez les sujets sains. La variabilité des mesures spirométriques est d’ailleurs constatée tous les jours dans les laboratoires d’explorations fonctionnelles respiratoires puisque chaque manoeuvre spirométrique est reproduite plusieurs fois. Les valeurs individuelles mesurées lors de la spirométrie sont ainsi différentes, même si elles sont toutes dans un même ordre de grandeur.

Splengler et Shea ont évalué la variabilité de la fonction respiratoire sur le nycthémère chez des sujets sains [10]. Ces auteurs ont réalisé des spirométries toutes les deux heures chez des sujets sains au repos complet : les résultats ont mis en évidence l’existence d’un rythme circadien du VEMS et du rapport VEMS/CVF (Fig. 3). Les valeurs minimales de VEMS étaient retrouvées la nuit (les patients étant maintenus éveillés). Cette diminution de la capacité respiratoire la nuit pourrait s’expliquer par une diminution de l’activité physique nocturne qui nécessiterait une moindre variabilité de la respiration. La variabilité circadienne a depuis longtemps été identifi ée en endocrinologie où les hormones, en particulier le cortisol, ont un horaire de sécrétion précis en lien avec leur fonction physiologique. En cardiologie, la constatation que la pression artérielle avait une variabilité circadienne a impliqué la modification de la défi nition de l’hypertension artérielle [11]. Les valeurs seuils pour défi nir l’hypertension artérielle sont donc différentes que l’on prenne en compte des mesures diurnes, des mesures nocturnes ou une moyenne de mesures sur 24 heures [11].


Figure 3. Variabilité sur le nycthémère de la fonction respiratoire (VEMS, rapport VEMS/CVF et du débit expiratoire de pointe), du cortisol et de la température corporelle chez les sujets normaux [10].
DEP : Débit expiratoire de pointe

Auteurs correspondants


*Auteur correspondant.
Adresse e- mail : pierre-regis.burgel@cch.aphp.fr (P.-R. Burgel).

Auteurs


P.-R. Burgel1*, C. Arveiller-Carvallo2, P. Chanez3

1Pneumologie, Hôpital Cochin, AP-HP, 27 rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75679 Paris Cedex 14
2Service de pneumologie, Hôpital Foch, 40 rue Worth, 92151 Suresnes
3Activités ambulatoires Thorax, Hôpital Nord, AP-HM,chemin des Bourrelly, 13015 Marseille

Liens d'intérêts


  • P.-R. Burgel : Board, conseil (Almirall, Novartis, Nycomed) ; Actions de formation, conferences (AstraZeneca; Boerhinger- Ingelheim, Pfi zer, Nycomed, Novartis, GSK, Chiesi).
  • C. Arveiller-Carvallo : aucun.
  • P. Chanez : P. Chanez a fourni des activités de conseil (Almirall, BI, Centocor, GSK, MSD, AZ, Novartis, Teva, Chiesi, Schering Plough) ; a siégé aux comités consultatifs (Almirall, BI, Centocor, GSK, AZ, Novartis, Teva , Chiesi, Schering Plough, MSD) ; a reçu des honoraires de conférencier (Almirall, BI, Centocor, GSK, AZ, Novartis, Teva, Chiesi, Schering Plough, MSD) ; a reçu des subventions (Almirall, Boston BI scientifi que, Centocor, GSK, AZ, Novartis, Teva, Chiesi, Schering Plough).