Vous êtes ici

Variabilité des symptômes de la BPCO : la variabilité du « stimulus »

T. Similowski,*, M. Decavèle

Arguments cliniques


Déjà en 1864, Jules Marey observait une variabilité de la ventilation au repos chez le sujet sain, avec des variations du volume courant et du temps inspiratoire d’environ 20 % de cycle à cycle [25]. La respiration était dès lors défi nie comme trop variable pour parler de normalité et variait en fonction des états physiologiques (efforts) ou pathologiques. Dans l’asthme, la variabilité circadienne du débit expiratoire de pointe est bien décrite et s’associe au risque d’exacerbation. Le développement de l’impédancemétrie par la technique des oscillations forcées permet une estimation fi able sur une courte période de la variabilité de l’obstruction bronchique. Il a ainsi été montré chez le sujet asthmatique une variabilité cycle à cycle, à l’état stable, de l’impédance pulmonaire significativement plus grande que chez les sujets sains [26]. Cependant, des données similaires sont manquantes dans le domaine particulier de la BPCO. Fait intéressant, la levée de la bronchoconstriction dans la BPCO, par des bronchodilatateurs, permet au système ventilatoire de retrouver sa variabilité et sa complexité dynamique, au sens mathématique du terme (cf. infra) [27].

Auteurs correspondants


*Auteur correspondant.
Adresse e- mail : thomas.similowski@psl.aphp.fr (T. Similowski).

Auteurs


T. Similowski1,*, M. Decavèle2

1Service de pneumologie et réanimation médicale, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Charles Foix ; ER 10 UPMC Neurophysiologie respiratoire expérimentale et clinique ; Université Paris 6, Pierre-et-Marie-Curie Paris, France
2DES pneumologie Ile-de-France, DESC réanimation médicale ; Service de pneumologie et réanimation, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47-83 boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France

Liens d'intérêts


  • T. Similowski a perçu de la part d’Almirall France une rémunération pour la préparation du séminaire duquel cet article est dérivé et sa participation à ce séminaire. Il a été rémunéré par ailleurs par Almirall France pour sa participation à un comité d’experts constitué à propos du bromure d’aclidinium (Eklira®), et en tant que conseiller scientifi que indépendamment de ce groupe d’experts. Il a participé à une réunion internationale organisée par Almirall Corporate. Par ailleurs, il a perçu au cours des cinq dernières années des honoraires ou fi nancements pour participation à des congrès, communications, actions de formation et de conseil, des groupes d’experts, travaux de recherche, de la part des laboratoires/entreprises AstraZeneca France, AstraZeneca Corporate, Boehringer- Ingelheim France, GlaxoSmithKline France, Medapharma, Menarini, MSD France, Novartis Pharma France, Novartis Corporate, Pierre Fabre, Pfi zer France. M.
  • Decavèle a declaré n’avoir aucun lien d’intérêts pour cet article.